Table of contents

Comment ouvrir un traiteur en 8 étapes ?

Être traiteur, un métier de passion qui occupe le milieu de la restauration depuis toujours. 

Au fur et à mesure du temps, le métier de traiteur crée de plus en plus de vocations dû à son avantage de se libérer des contraintes que l’on retrouve dans la restauration traditionnelle (horaires contraignants, gestion du local et des stocks).

 Un moyen unique pour se lancer dans le monde de la restauration en imposant ses propres codes pour se différencier de ses concurrents. 

Quelles sont les formations obligatoires pour ouvrir un traiteur  ? Quel statut juridique choisir ? Comment promouvoir son ouverture  ?

Dans cet article, retrouvez les 8 étapes à suivre nécessairement pour ouvrir un traiteur. 

Progress bar

Step 1 of 1

Rédiger son business plan !

Définition d'un projet, prévisions financières, reprise : téléchargez ce livre blanc gratuitement pour être guidé sur les 4 étapes clés permettant de rédiger le business plan de son restaurant.

Devenir traiteur, qu'est-ce que ça implique ? 

Devenir traiteur consiste à proposer une expérience culinaire unique à vos clients, en les accompagnant de la préparation des évènements à la mise en place du service. 

En tant que traiteur, vous êtes également responsable du matériel nécessaire durant les différents événements (couvert, nappes, décoration ou encore lieu de réception). 

Le métier de traiteur s’est répandu dans de nombreux secteurs : boucherie, boulangerie et même certaines grandes surfaces, ce qui explique la concurrence rude. 

Il est donc important de bien se positionner dès votre ouverture. 

Voici les 8 étapes à suivre pour ouvrir votre restaurant traiteur :

1. Rédiger le business plan de votre traiteur 

Le business plan est une étape incontournable pour la conception de votre projet. Ce document synthétique vous permet de rentrer dans les détails de vos objectifs commerciaux, votre rentabilité prévue, ainsi que les différentes stratégies que vous allez mettre en place.

Il doit répondre à un maximum de questions sur votre activité :

  • Quel est le modèle commercial de l'entreprise ?

  • Quels sont les besoins en capital et en ressources de votre traiteur ? 

  • Qui sont les clients de votre restaurant ?

  • Qui sont les concurrents ? 

  • Comment se différencier ? 

Il doit vous donner une vision nette et globale, afin d’être prêt lors de votre ouverture. 

 Il servira donc à : 

  • Vérifier la viabilité de vos idées 

  • Guider la mise en place de votre projet

  • Convaincre les investisseurs de la fiabilité de votre futur traiteur 

Le business plan se rédige en 4 étapes : 

L’executive summary

L’objectif de l’executive summary est de faire comprendre votre projet en quelques lignes. 

Cela vous permet d’avoir un résumé de votre projet attrayant pour vos collaborateurs, qui connaîtront ainsi vos objectifs et vos ambitions. 

L’étude de marché

Avant l’ouverture de votre traiteur, il est indispensable de faire une étude de marché afin d’analyser l’offre et la demande actuelle et trouver votre positionnement. 

C’est une étape à part entière qui permettra d’insister sur la fiabilité de votre projet. Mai aussi un moyen d’anticiper les risques en analysant les forces et faiblesses, pour construire votre stratégie commerciale.

L’étude de marché se construit en 3 étapes : 

L’analyse de votre marché 

Commencez par analyser le dynamisme et les tendances dans le monde de la restauration : végétarien, bio, gastronomique, japonais, et plus.

Mais aussi l’offre que vous souhaitez proposer : organisation d’événements, vente à emporter ou sur place ?

L’analyse de marché doit répondre à plusieurs questions : 

  • Combien de traiteurs ouvrent et ferment chaque année ?

  • Quel est le profil type des clients ? 

  • Quelles sont les habitudes de consommation de vos clients ? 

  • Quel est le panier moyen d’un client ? 

Pour vous aider dans cette démarche, L’INSEE propose diverses informations que vous pouvez prendre comme appui. Il existe aussi différents spécialistes pouvant vous accompagner dans cette démarche. 

L’analyse de la demande locale 

La seconde étape lors de votre étude de marché sera l’analyse à une échelle locale. Analyser votre future clientèle vous aidera à vous orienter un maximum sur votre zone d’implantation.

Cette étape vous permet d’en apprendre plus sur vos futurs clients et de proposer une offre correspondant à leurs attentes. Pour ce faire, vous devez aller chercher un maximum d’informations par le biais de sondages ou questionnaires.

Les points à évaluer : 

  • Combien d’habitants y a-t-il dans votre zone d’implantation ?

  • Quel est la catégorie socio-professionnelle de vos futurs clients ? 

  • Quel est leur âge moyen ? 

  • Sont-ils présents au déjeuner comme au diner ? 

L’analyse de l’offre

Cette étape consiste à analyser la concurrence qui vous entoure pour vous en démarquer. Faîtes un point sur la concurrence directe et indirecte afin de voir si votre traiteur pourra répondre à un réel besoin. 

Il sera donc primordial d’analyser :

  • Le niveau de qualité des plats

  • Les gammes de prix 

  • La notoriété des enseignes déjà installées 

  • Leur part sur le marché local

  • Leurs différentes stratégies de communication 

Avec une analyse rigoureuse, vous n’aurez pas de surprise lors de votre lancement, car vous connaitrez parfaitement la zone et ses occupants. 

Pour vous aider dans cette étude, L’INSEE propose diverses ressources que vous pouvez prendre comme appui. Il existe aussi différentes agences spécialisées pouvant vous accompagner dans cette démarche. 

La stratégie de croissance

Dès l’ouverture de votre traiteur, il faudra trouver des solutions pour attirer des clients et les fidéliser.

Les différentes stratégies de croissance : 

  • Le prix : quelle gamme de prix allez-vous fixer dès l’ouverture de votre traiteur ? 

  • Le plan commercial : quelle est votre stratégie commerciale ?

  • L’avantage concurrentiel : quels arguments vont vous démarquer de la concurrence ?

  • Les étapes de développement : quels sont vos objectifs sur les mois à venir en termes de ventes, de rentabilité ? 

L’état financier prévisionnel

L’état financier vous permettra de savoir si votre traiteur sera rentable. Il faudra lister tous les investissements nécessaires pour connaître la somme à investir pour ouvrir votre traiteur. 

Ce document est un indispensable pour votre recherche de financement auprès de la banque ou des futurs investisseurs. C’est un support qui leur permettra de faire confiance à votre projet. 

Votre bilan financier se divise en trois parties :  

Le bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel donne un aperçu global des dettes de votre restaurant traiteur en analysant le passif, l’actif et le futur de votre établissement. Il vous permet d’anticiper et d'imaginer des perspectives possibles pour l’avenir de votre traiteur. 

Le tableau de flux de la trésorerie 

Le tableau de flux de la trésorerie vous donne une vision directe sur les besoins de fond de votre traiteur. Il va aussi indiquer les entrées et les sorties d’argent de votre établissement sur une période prédéterminée.

Le compte de résultat prévisionnel  

Celui-ci va vous permettre d’évaluer rapidement la croissance de votre traiteur. Rentabilité, chiffre d'affaires généré, résultat obtenu : obtenez un point de vue global sur l’ensemble des coûts engendré par votre activité de traiteur.

2. Définir le budget pour ouvrir un traiteur

Pour ouvrir un traiteur, il faut prévoir un budget d’environ 25 000 €. Ce budget initial est variable selon le type d’établissement que vous souhaitez ouvrir. 

Cette base de budget prend en compte :

  • Le modèle économique choisi 

  • L’emplacement de votre établissement

  • La taille de votre local 

  • Les dépenses du personnel pour recruter votre équipe 

  • Le matériel 

  • Les frais de communication pour le marketing promotionnel

  • Et bien sûr, les imprévus ! 

3.Trouver le financement

Pour financer l’ouverture de votre traiteur, il existe plusieurs solutions :

  • Fonds personnels : votre apport personnel doit représenter une bonne partie du financement de votre projet. 

  • Emprunt bancaire : une des solutions les plus répandues dans la restauration pour trouver les ressources financières nécessaires. 

  • Crowdfunding : un moyen ingénieux de réunir des fonds en présentant votre projet de traiteur sur des sites de dons si votre projet est attractif, rend service à la communauté. 

  • Aides de l’État : solliciter l’État pour ouvrir votre traiteur. Vous pouvez trouver plusieurs aides proposé par le gouvernement, comme le Prêt Garanti par l’Etat

4. S’occuper des formalités administratives 

Les formations conseillées 

Pour vous lancer dans l’activité de traiteur, vous n’êtes pas dans l’obligation de posséder un diplôme spécifique. Cependant, des formations sont fortement conseillées :

  • Une formation CAP/BEP cuisine 

  • Une formationCAP/BEP charcuterie traiteur 

Ces différentes formations vous permettent d’avoir un avantage concurrentiel en augmentant une maitrise théorique comme technique dans le monde de la restauration. De nombreuses formations dans toute la France sont possibles pour passer ces certifications. 

Si ce n’est pas le cas, vous devez obligatoirement posséder trois ans d’expérience dans le domaine de la restauration pour devenir traiteur.  C’est la demande réclamé par l’état afin de pouvoir se lancer à son propre compte dans la restauration.

Les normes d’hygiènes 

Ouvrir un établissement dans la restauration demande de respecter des normes d’hygiène et de sécurité. Vous êtes dans l’obligation de suivre la formation HACCP, indispensable pour être un professionnel de la branche alimentaire. Celle-ci est demandée lors des contrôles sanitaires de votre établissement. Avec un marché très régulé en France, votre traiteur se doit de respecter toutes les normes imposées. 

Voici les principales mesures hygiéniques à prendre : 

  • Désinfecter à chaque usage votre équipement et matériel professionnel

  • Respecter la chaîne du froid pour vos aliments 

  • Utiliser de l’eau potable lors de la conception de vos plats 

  • Respecter les consignes sanitaires pour la gestion de vos déchets 

5. Créer la structure juridique de votre traiteur 

Pour ouvrir un traiteur, plusieurs formes juridiques existent. Que vous choisissiez de vous lancer comme une société, une entreprise individuelle ou bien unipersonnelle, votre choix aura un impact social et fiscal sur votre établissement. Les plus appropriés sont les SARL ou bien SAS.

  • SAS (Société par Actions Simplifiée) elle permet de disposer de la personnalité morale, du déplafonnement du chiffre d’affaires, du principe de la responsabilité limitée et de l’absence du capital minimum. Néanmoins, le nombre d’associés n’est pas limité.

  •  SARL (Société à Responsabilité Limitée) est la solution classique pour ouvrir un restaurant traiteur. Cette structure est disponible à partir de 2 entrepreneurs minimum et 100 au maximum, qui supporteront leurs pertes uniquement à hauteur de leurs apports.

Ces formes de société vous permettent une souplesse de fonctionnement, mais aussi une fiscalité plus avantageuse.  Assez simple à gérer, elle permet de bénéficier d’une protection du patrimoine importante grâce à la responsabilité limitée des associés et bénéficier d’une souplesse dans votre gestion.

6. Trouver le bon matériel pour ouvrir un traiteur

Selon le type de traiteur que vous souhaitez être, les besoins ne seront pas les mêmes. 

Le matériel indispensable nécessaire pour ouvrir un traiteur : 

  • Armoire réfrigérée 

  • Micro-ondes 

  • Lave-vaisselle 

  • Couverts (assiette, verres, couteaux, coupe à champagnes, fourchettes…) 

  • Équipement de présentation (carafes, saladier, plateaux de services)

  • Chariot de service 

  • Table froide (pour conserver vos desserts glacés dans la longueur du repas)

  • Matériel de prise de commande et d'encaissement (caisse enregistreuse, terminal de paiement, borne de commande

7. Choisir votre spécialisation 

En tant que traiteur, vous pouvez vous spécialiser dans un domaine, si vous avez une thématique culinaire que vous appréciez particulièrement par exemple.

Voici les principaux types de traiteurs qui existe : 

  • Traiteur de réception : capable de s’adapter à toutes les demandes culinaires, salé comme sucrées. Idéal si vous souhaitez servir des grandes réceptions ou des mariages. 

  • Traiteur Bio : comme son nom l’indique, il consiste à servir des produits exclusivement bio et de qualité, viandes comme légumes.

  • Traiteur Cocktail : spécialisé dans les cocktails et les apéros, les clients comptent sur votre capacité de leur présenter des cocktails originaux, ou “amuses bouches” sucrées comme salées. 

  • Traiteur haut de gamme : proposer à vos clients un service haut de gammes avec des produits d’exception. Rarement demandé pour les grosses prestations, il vise une clientèle premium. 

8. Promouvoir votre traiteur

Une démarche à lancer bien avant votre ouverture pour faire connaitre le restaurant, donner de la visibilité et ramener de la clientèle. 

La promotion de votre traiteur peut se faire sous différentes formes : 

Distribuer des flyers 

La distribution de flyers dans les points de passages important de votre zone d’action est un moyen de toucher ceux qui ne sont présents sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à introduire une offre sur celui-ci afin de motiver les potentiels clients à venir dans votre établissement. 

Les réseaux sociaux

Exposer votre enseigne sur les différents réseaux comme Instagram et Facebook est un des moyens les plus efficaces pour augmenter votre visibilité. Vous pouvez organiser des concours, des évènements, et publier les photos de vos prestations. Un établissement actif vous permet d’acquérir une communauté, ce qui est un moyen de persuader de futurs clients à venir tester l’expérience. 

Une méthode payante mais très efficace : les publicités Google. Cela consiste à payer pour apparaître dans les recommandations Google, ou lancer une campagne de publicité sur les réseaux sociaux afin de viser la bonne cible.

Progress bar

Step 1 of 1

Rédiger son business plan !

Définition d'un projet, prévisions financières, reprise : téléchargez ce livre blanc gratuitement pour être guidé sur les 4 étapes clés permettant de rédiger le business plan de son restaurant.

Mathis Jean-Gilles